Association Jules Rimet - Sport et Culture
3 Rue Léon Delhomme, 75015 Paris, France

Relations presse et éditeurs :

Nadia Ahmane / nadia.ahmane@gmail.com - +33. (0)6 03 51 48 20

  • Facebook jules rimet
  • Twitter Globe

SÉLECTION PRIX JULES RIMET 2019

LA LAURÉATE 2019 

Le mot de Fanny Wallendorf, 

lauréate du Prix Jules Rimet 2019

Des premiers carnets annotés dans l’enfance, des premières brasses tentées en cours de natation à ce 21 novembre 2019 où le Prix Jules Rimet me fut remis, que d’endurance joyeuse, que d’apprentissages et de batailles, que de plaisir sportif à tenir la trajectoire d’écriture qui s’ouvrait devant moi. Comment dissocier le sport et l’écriture ? Tous deux nécessitent une loyauté et une persévérance totales ; tous deux nous gratifient d’un enseignement essentiel, qui éclaire l’existence tout entière.

Fosbury a révélé avec une grâce inattendue la poétique du geste sportif, en incarnant la fidélité à l’intuition en dépit des circonstances de la vie et des modes - intuition qui, comme chez les écrivains, donne naissance à un style.

Quelle joie de célébrer les noces entre la littérature et le sport dans une telle ambiance d’amitié, au cœur de laquelle je fus projetée en une seconde, dès que je poussai la porte de chez Walczak. Accueillie à bras ouverts dans un brouhaha festif, entourée de mots bienveillants, d’applaudissements et de sourires réjouis, j’ai passé des heures émouvantes qui resteront vivantes en moi. A tous merci et à l’année prochaine pour délibérer avec vous !

 Fanny Wallendorf

SÉLECTION PRIX JULES RIMET 2019

Joe DiMaggio

Jérôme Charyn

Éditions du Sous-Sol

Février 2019

Femme qui court

Gérard de Cortanze

Éditions Albin Michel

Janvier 2019

Aucune bête

Marin Ledun

Editins In8

Février 2019

Héros et nageurs

Charles Sprawson

Éditions Nevicata

Juin 2019

L'appel

Fanny Wallendorf

Éditions Finitude

Janvier 2019

LES LIVRES SÉLECTIONNÉS À TRAVERS LA PRESSE

Héros et nageurs, de Charles Sprawson

 « Ce livre est celui de toute une vie. Dans les thermes grecs, les océans reculés ou les bassins chlorés, une ode merveilleuse à la nage ».

Nathalie Crom, Télérama

Joe Dimaggio, l’inconsolable, de Jerome Charyn

« L’écrivain américain Jerome Charyn ressuscite Joe DiMaggio en homme-énigme, héros solitaire et fou de Marilyn Monroe, le temps d’une biographie émouvante ».

Nelly Kaprièlian, Les Inrocks

L’appel, de Fanny Wallendorf

« C’est son premier roman. Le sport ne l'intéresse pas vraiment… Elle a voulu écrire la naissance et le déploiement d'une vocation, l'appel intime qui donne forme à un parcours et à une œuvre ».

Adeline Fleury, Le Parisien Week-end

Aucune bête, de Marin Ledun

« Avec des mots simples, posés avec une minutie redoutable, Marin Ledun est toujours aussi précis. Une piste d’athlétisme sans notoriété, le terrain où se met en place un mécanisme sans pitié… ».

Yannick Provost, Bepolar

Femme qui court, de Gérard de Cortanze

« Violette Morris la grande sportive, la pionnière : 200 titres nationaux en natation, football, course automobile, lancer de poids, boxe, à une époque où le sport féminin était, je cite Pierre de Coubertin, une « exhibition déplacée ». On imagine le caractère bien trempé de la dame ! ».

Patricia Martin, France Inter